Comment cultiver des pommes de terre sans effort ?

Planter des pommes de terre

Les pommes de terre sont arrivées en Europe il y a à peine 200 ans, mais elles sont rapidement devenues incontournables dans toutes les gastronomies du continent. En Amérique, elles sont cultivées depuis plus de 8 000 ans pour leurs résistances et leurs grandes vertus nutritives. Pour autant, faire pousser des pommes de terre n’est pas si facile que cela. Heureusement, il existe une technique toute simple pour les cultiver sans effort.

Quand planter les pommes de terre ?

Comme tous les légumes, les pommes de terre poussent selon un cycle qui suit les différentes saisons de l’année. Il est donc nécessaire de les planter au bon moment pour leur assurer le meilleur développement possible. Ainsi, vous aurez de plus belles récoltes en ayant moins d’efforts à fournir pour aider, accompagner et protéger vos plants de pommes de terre.

Il faut savoir que les pommes de terre résistent très mal au gel. Il faut donc surveiller les dernières gelées pour savoir quand les planter. Selon la région et l’année, il peut devenir difficile d’estimer la période des dernières gelées. On conseille alors souvent de planter ses pommes de terre pendant la deuxième semaine du mois de mai.

Par ailleurs, si vous vivez en appartement et qu’une de vos pommes de terre a germé dans l’obscurité de l’un de vos placards, vous souhaitez sans doute essayer de la planter. Cultiver des pommes de terre à partir d’une patate germée est plus difficile, surtout en intérieur, mais si vous bénéficiez d’un bon ensoleillement et que vous arrosez régulièrement, vous y arriverez peut-être.

Comment planter facilement ses pommes de terre ?

Les agriculteurs qui produisent des pommes de terre de manière industrielle commencent toujours par labourer la terre au tracteur. Ensuite, ils mettent leurs plants en les alignant, chacun à 30-40 cm de l’autre. Généralement, ils vont butter les plants un mois après pour favoriser la création de nouveaux tubercules. Enfin, ils récoltent chaque plant à la bêche pour récupérer les tubercules.

C’est donc un ensemble d’opérations lourdes, peu accessibles aux particuliers et qui impliquent de détruire les plants chaque année. Si vous souhaitez cultiver des pommes de terre dans votre jardin, vous pouvez opter pour une solution beaucoup plus légère et beaucoup plus simple. Elle nécessite moins d’efforts et permet de faire travailler les micro-organismes afin de ne pas épuiser le sol.

Pour cela, commencez par tondre votre pelouse. Placez vos plants un peu dans tous les sens à 20-30 cm les uns des autres. Recouvrez le sol de matière organique azotée pour éviter l’appauvrissement du sol. Puis, couvrez le sol de paille. Au fil des semaines, il faudra rajouter de la paille régulièrement, car elle se détériore rapidement. Aucun effort n’est donc réellement nécessaire et c’est à la portée de n’importe qui.

Une méthode idéale pour les récolter sans effort

Le gros avantage de cette méthode, c’est qu’elle peut être utilisée par n’importe qui et sur n’importe quelle parcelle de terrain. Elle permet de prendre soin du sol en évitant qu’une culture intensive ne l’appauvrisse. La paille permet de développer de nombreux micro-organismes qui participeront à régénérer le sol. Ainsi, vos pommes de terre se développeront tout au long de l’année.

Cependant, ce développement sur le long terme n’est possible que si vous n’avez pas besoin d’arracher les plants. Dans l’agriculture classique, les tubercules sont sous terre. Il faut donc arracher le plant pour récolter et tuer la plante. Ce n’est pas le cas avec cette technique et c’est ce qui fait tout son intérêt.

Si vous entretenez bien la paille et que vous offrez un tapis suffisamment épais en permanence, les tubercules vont se développer à l’intérieur. Elles y trouveront tout ce dont elles ont besoin pour atteindre de belles tailles. Résultat, vous n’aurez qu’à vous pencher pour les ramasser. Vous n’aurez pas besoin de creuser ou d’abîmer le plant.

Les inconvénients d’une telle méthode

En jardinage comme en agriculture, il n’existe pas de situation idéale. Les écosystèmes sont ainsi faits que tout ce qui est pris doit être rendu d’une manière ou d’une autre. Cette technique pour planter des pommes de terre n’est donc pas parfaite non plus et elle a certains inconvénients. Il est important de les connaître avant de se lancer. Non pas parce qu’ils présentent un risque, mais pour éviter de faire certaines erreurs.

D’abord, il y a le problème de la sécheresse. Les patates sous terre craignent aussi beaucoup le manque d’eau. C’est pour cela qu’on rajoute de la paille. Cependant, quand elles sont dans la paille, elles craignent à nouveau beaucoup la sécheresse. Vous devez donc être très vigilant sur la quantité d’eau qu’elles reçoivent. D’ailleurs, il est fréquent que les jardiniers en herbe se plaignent de la quantité de paille nécessaire. Elle est effectivement très importante, alors soyez prévoyant.

Enfin, l’immense défaut de cette technique de culture de la pomme de terre, c’est que les tubercules sont très accessibles. Résultat, les rongeurs en tous genres et les limaces s’en régalent. Comme il est hors de question de placer des produits qui tueraient ces animaux autour de votre nourriture, il faut veiller à placer vos patates dans une parcelle où il n’y en a pas.

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire