Bêche, louchet, fourche… Quels sont les outils de jardinage indispensables ?

Outils de jardinage

Le jardinage, pour de nombreux Français, est bien plus qu’un simple hobby. Véritable passion, cette activité nécessite d’être bien équipé. Bêche, louchet, fourche, pioche, il est essentiel de disposer d’un outillage adapté aux types de travaux à envisager, ainsi qu’aux diverses caractéristiques du sol. Justement, comment bien choisir ces outils de jardinage ? Quels sont les accessoires les plus appropriés ? Faisons le point sur le matériel indispensable.

Bêche ou louchet : quel équipement choisir ?

La bêche est certainement l’outil de jardinage le plus connu. Particulièrement adapté pour retourner le sol d’un potager ou creuser des trous, cet équipement fait généralement partie de l’attirail de tout jardinier qui se respecte. Cependant, la bêche peut être remplacée dans bien des cas par un autre outil de jardinage peu connu des amateurs : le louchet.

Dispositif privilégié des pépiniéristes et autres maraîchers, le louchet s’avère bien plus solide et robuste. De plus, s’il permet de réaliser les mêmes travaux que la bêche, il offre un bien meilleur confort, ainsi qu’une glisse optimale. On note également la présence d’une plume en acier, permettant un bon maintien du manche, ainsi qu’une excellente résistance. De ce fait, le louchet doit définitivement être privilégié, au détriment de la bêche.

Choisir ses outils de jardinage en fonction du travail à effectuer

Le choix du matériel de jardinage doit s’appuyer avant tout sur le type de travaux à réaliser.

  • Creuser : pour ce type de travaux, il est préférable d’opter pour le louchet, l’outil de jardinage que nous venons de mentionner précédemment. Celui-ci est également adapté à la division des souches ou à l’amendement du sol.
  • Retourner et aérer : dans ce cas, on privilégie la fourche à bêcher. Cet accessoire de jardinage est idéal pour travailler au plus proche des racines. Il assure également un désherbage efficace des mauvaises herbes.
  • Décompacter : ce travail peut être effectué à l’aide d’un louchet spécifiquement conçu pour l’arrachage. Grâce à sa robustesse, les jardiniers pourront également l’utiliser afin de déraciner des arbustes.
  • Creuser : la bêche ou le louchet sont deux solutions à envisager pour creuser le sol. En revanche, si celui-ci est particulièrement dur, on préfère l’utilisation du louchet.

Choisir son équipement en fonction du type de sol

Si le matériel de jardinage doit être sélectionné en fonction des travaux à réaliser dans votre jardin, prendre en compte les diverses caractéristiques du sol est également indispensable.

  • Le sol sablonneux : il s’agit d’un terrain très facile à travailler, puisqu’il est toujours léger même en présence d’humidité. Aussi, une simple bêche suffit à le décompacter ou à le retourner efficacement.
  • Le sol dur : comme nous l’avons vu précédemment, la bêche peut être remplacée par le louchet, plus robuste et facile d’utilisation. Dans le cas d’un terrain dur et épais, cet outil doit définitivement être privilégié. Tournez-vous vers un accessoire en acier trempé, beaucoup plus solide et adapté au travail de ce type de sol.
  • Le sol argileux : généralement, les terrains argileux sont durs et lourds. De plus, lorsqu’ils sont humides, ils ont tendance à coller aux outils. Plusieurs solutions s’offrent à vous pour le travailler efficacement. La pioche par exemple, la fourche ou le louchet sont des alternatives intéressantes. Dans tous les cas, nous vous suggérons de privilégier un accessoire assez lourd, robuste et tranchant.
  • Le sol caillouteux : la fourche à bêcher est le seul équipement de jardinage adapté au travail de ce type de terrain.

Quelques critères à prendre en compte, pour bien choisir ses outils de jardinage

Dans le choix de vos équipements de jardinage, le confort d’utilisation n’est pas un critère à prendre à la légère. Aussi, il est essentiel d’opter pour du matériel disposant de certains accessoires indispensables, pour adopter une meilleure posture et ainsi éviter de se blesser :

  • La longueur du manche : vous mesurez moins de 1m75 ? Dans ce cas, un manche de 1m65 minimum est vivement recommandé. En revanche, les jardiniers plus grands se tourneront vers un manche de 1m80, bien plus adapté et confortable. Précisons également que le manche doit être solide, afin de profiter d’une bonne durée de vie mais aussi pour absorber efficacement les vibrations. Aussi, nous suggérons vivement un manche en fibre de verre. Plus onéreux, ils offrent cependant un confort d’utilisation inégalé.
  • La présence d’un repose-pied : cet accessoire indispensable vous permet d’être plus efficace lors de vos travaux de jardinage. Grâce à un meilleur appui, il devient possible d’appliquer plus de force sur l’outil. D’autre part, le repose-pied évite d’avoir à se pencher et limite efficacement les maux de dos.
  • Le type de poignée : nous recommandons vivement l’achat d’un outil de jardinage équipé d’une béquille antidérapante. Ce type de poignée est ergonomique et offre une excellente prise en main.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main, pour composer un attirail de jardinage en parfaite adéquation avec vos besoins.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire