Romarin : maîtriser les techniques pour réaliser une bouture

main touche bouture de romarin planté en pot

Certaines herbes sont un essentiel de tout jardin aromatique. Sans surprise, le romarin fait partie de ces éléments que l’on retrouvera forcément. Utilisé de multiples façons, en cuisine comme en thérapeutique, par exemple, le romarin se plante et se bouture facilement. Afin de multiplier les plants de romarin dans son jardin en toute simplicité, voici quelques astuces à connaître.

Le romarin, une herbe aromatique multi-usage

Origine de la région méditerranéenne, aujourd’hui cultivé dans toute région au climat tempéré, le romarin est une herbe aromatique des plus populaires. Elle se récolte tant pour des questions alimentaires que médicales et cosmétiques. L’avoir dans votre jardin aromatique, alors, tombe sous le sens.

Vous pourrez le glisser dans vos poches de marinade de viande ou en parsemer les pommes de terre au four, pour sublimer les goûts. Il se boira également en tisane, très utilisé pour soulager les tensions physiques comme mentales, allié des coups de fatigue, ou encore pour apaiser les problèmes digestifs.

Cette herbe, utilisée depuis l’Antiquité par les étudiants grecs pour stimuler la mémoire, a également l’avantage d’être assez facile à cultiver. Cette plante sacrée, riche d’histoire et de symbolisme, est de nature rustique et vivace. Elle résiste assez à des températures basses, ce qui permet de la planter même dans des régions aux hivers froids.

Par sa nature vivace, le petit arbuste de romarin peut rester sous terre plusieurs années, développant son propre réseau sous-terrain. Pour qu’il se développe correctement, le sol idéal sera plutôt sec et pauvre. Il est originaire, après tout, des substrats calcaires des garrigues du sud.

Quand bouturer le romarin pour une multiplication réussie ?

Avant de s’interroger sur le moment idéal pour réaliser votre bouture, reprenons les quelques bases pour planter son romarin et le cultiver de la meilleure façon. Deux périodes sont, en effet, idéales pour réaliser la plantation du romarin.

S’il faut, dans tous les cas, que le sol soit léger, bien drainé, c’est au printemps ou à l’automne que vous pourrez planter votre romarin. Il s’adapte assez facilement au froid, mais il lui faudra quand même une bonne exposition au soleil. C’est pourquoi ces deux saisons sont idéales, offrant généralement un peu de soleil mais en douceur.

Choisissez bien votre terrain, toutefois, qu’il ne subisse pas d’eau stagnante qui lui sera sûrement fatale. Si vous n’avez pas d’espace jardin, rassurez-vous, le romarin se prêtera également à la culture en pot, percé au fond, sol arrosé au toucher sec. Maintenant, pour réaliser une bouture de romarin, quelle sera la meilleure période ? Rappelons-le, le bouturage consiste à réaliser une multiplication de votre plante mère.

Vous créez ainsi un nouveau pied, identique, qui vous permettra d’étendre votre culture de romarin. Afin de réaliser cette bouture, deux techniques sont particulièrement recommandées : à l’eau et à l’étouffée. De manière générale, la période idéale sera à l’automne. Vous pouvez profiter de cette saison, parfaite pour planter, afin de réaliser en même temps la multiplication de votre semis.

Comment réaliser une bouture de romarin dans l’eau ?

Pour cette méthode de bouturage, pas de grands procédés ou de complications particulières. La bouture à l’eau s’effectue simplement, et les quelques petites astuces suivantes assureront un processus réussi. Avant toute chose, il faut sectionner une branche d’une quinzaine de centimètres. Ce sera la base de votre nouveau pied de romarin. Prenez soin d’ôter les feuilles au bas de la branche, qu’elle soit bien dégagée.

Votre branche prête à être bouturée, il faut maintenant la plonger dans de l’eau. L’idéal sera d’utiliser de l’eau de source, qui ne contient pas de composants potentiellement endommageant pour la plante. Au contraire, l’eau du robinet pourrait contenir du chlore. Celui-ci empêchera l’apparition des radicelles, ce qui freinera le processus de multiplications.

Par conséquent, si vous optez pour de l’eau du robinet, veillez à la laisser reposer quelques heures pour que le chlore s’évapore. Vous pourrez alors y introduire la branche, que vous laisserez reposer dans l’eau et à la lumière. Pendant quelques semaines ou un mois environ, il faudra alors laisser la branche dans l’eau. Celle-ci doit être renouvelée tous les jours, sinon la tige risquera de flétrir.

Ce temps de repos dans l’eau donnera l’opportunité à la branche de créer des racines. C’est à ce moment-là que vous pouvez passer à l’étape suivante : le plantage en pot. Une fois encore, optez pour un terreau bien drainé. Le pot se place dans une pièce aérée, lumineuse, sinon dans un coin abrité de votre jardin aromatique. À la fin du printemps, plantez cette bouture dans votre jardin.

Le bouturage à l’étouffée du romarin : astuces et techniques

La méthode de bouturage à l’eau est très efficace, mais demande un soin quotidien pendant les premières semaines et un peu de patience. Si cela n’est pas votre fort, il peut être possible d’envisager une autre technique. Le bouturage de romarin, en effet, peut également s’effectuer à l’étouffée.

Pour la réaliser, il faudra vous équiper avant tout d’un substrat pour rempoter votre romarin. Celui-ci se prépare à parts égales de terreau à semis et de sable fin. Placez-le dans un contenant adapté, tassez-le à la main avant d’humidifiez généreusement. À l’instar d’une bouture à l’eau, il vous faudra sectionner une branche de romarin pour votre multiplication.

Cette fois-ci, vous devrez sélectionner plusieurs tiges d’une dizaine de centimètres environ. Optez pour des tiges aoûtées, soit celles ramifiées, au bois durci. La période idéale pour ces tiges est à partir de la fin août et sur toute la durée de l’automne. Dans votre pot, percez des trous afin d’y placer les boutures une à une.

Tassez délicatement la terre contre les tiges. N’arrosez pas plus, votre terreau déjà bien humide. De la même façon, le pot se placera dans une pièce lumineuse, mais à l’abri des rayons directs du soleil. Il n’y aura plus qu’à laisser le temps faire son œuvre sur la nature, pour profiter du romarin et de tous ses bienfaits.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire