Travailler un sol sec et dur : quels sont les outils adaptés ?

Préparation de sol potager

La création d’un potager ou d’un muret, la réalisation d’une tranchée et l’installation d’un système de robinetterie dans votre jardin sont autant de travaux qui nécessitent l’utilisation de matériel adapté aux diverses caractéristiques du terrain. Si le travail d’un sol meuble ne représente aucune difficulté particulière, ce n’est pas le cas du sol dur et sec. En effet, pour le travailler efficacement, il est essentiel de se munir des outils appropriés. Quels sont-ils ? Comment les choisir et surtout, comment bien préparer le sol pour vos futurs travaux de jardinage ?

Avant de creuser le sol, connaître ses caractéristiques est essentiel

Il existe trois types de sols différents, chacun disposant de ses propres caractéristiques qu’il serait bon de connaître, afin de choisir des outils de jardinage adaptés.

  • Le sol sableux : sec mais meuble, ce type de terrain n’est pas en mesure de retenir l’humidité. Aussi, il doit être préservé au maximum et faire l’objet d’un apport en matières organiques, afin de favoriser la production d’humus et améliorer ses capacités à retenir l’eau.
  • Le sol limoneux : pouvant contenir jusqu’à 10% d’argile, le terrain limoneux est généralement très dur et possède une croûte à sa surface. Il s’agit des sols les plus difficiles à travailler, surtout par temps sec.
  • Le sol argileux : ce sont les sols les plus durs, la plupart d’entre eux présentant d’ailleurs une croûte de battance, significative d’un manque d’humus et d’hydratation. Le sol argileux peut contenir entre 25 et 40% d’argile, voire plus. Le travail d’un terrain contenant plus de 40% d’argile peut s’avérer très complexe, surtout si celle-ci n’a pas eu le temps de geler en hiver.

Vous l’aurez compris, ce sont les sols argileux qui sont les plus difficiles à creuser. De ce fait, avant de préparer vos travaux de jardinage, il serait bon de réaliser une brève étude du terrain. Pour cela, inutile de passer par un laboratoire ! En effet, il suffit d’observer votre environnement, afin de déterminer le type de terrain auquel vous avez à faire. Un sol argileux constitue un terrain fertile pour les boutons d’or et autres pâquerettes. Lorsqu’il est sec, il s’avère particulièrement dur. En revanche, en présence d’humidité, le sol argileux est collant et adhère aux outils de jardinage.

Préparer le sol, nécessaire pour faciliter les travaux

Si le sol argileux est particulièrement difficile à creuser, il constitue toutefois un environnement idéal pour les cultures, car il préserve efficacement l’hydratation. Néanmoins, bien le préparer avant de le creuser s’avère indispensable. Pour cela, plusieurs techniques peuvent être employées.

L’arrosage, pour ramollir le sol

L’arrosage 48h avant les travaux est définitivement une solution à envisager pour ramollir le sol et le rendre plus facile à travailler. Néanmoins, comme nous l’avons vu précédemment, un sol argileux humide a tendance à adhérer aux outils de jardinage. De ce fait, inutile de le gorger d’eau. En effet, vous risqueriez d’avoir à travailler un terrain boueux, ce qui n’est pas des plus confortables !

L’utilisation d’un motoculteur

Ameublir un sol dur et sec avant de le travailler est définitivement la meilleure solution à envisager. Dans ce cas, l’utilisation d’un motoculteur est vivement recommandée. Pour travailler une petite surface, nous recommandons d’opter pour un appareil électrique. En revanche, pour ameublir une grande superficie, le motoculteur thermique s’avère bien plus efficace et rapide. Dans tous les cas, si vous ne pouvez pas vous permettre l’achat d’un tel dispositif, la solution de la location peut tout à fait être envisagée. Le nombre de fraises et leur largeur, le type de motorisation et les disques de protège-plantes sont autant de critères qui vous aideront à sélectionner l’équipement le plus adapté à votre terrain.

Quels sont les outils adaptés pour travailler un sol sec et dur ?

Pour creuser un sol dur, bien choisir ses outils revêt une importance cruciale. Voici une sélection des accessoires indispensables pour réaliser vos futurs travaux de jardinage :

  • La pioche : il est préférable de se tourner vers une pioche de terrassier, beaucoup plus adaptée au travail des sols durs et secs. En revanche, si votre terrain est pierreux, l’utilisation d’une pioche de cantonnier est préférable.
  • La fourche ou le louchet d’arrachage : ces outils permettent de travailler les sols plus lourds. Ils conviennent donc parfaitement pour une utilisation sur un sol argileux humide.

Les bêches sont des accessoires de jardinage recommandés pour les sols peu argileux. Aussi, ils ne peuvent être employés pour le travail d’un terrain dur et sec.

Bien choisir vos outils pour préserver votre dos

Le choix du manche des outils de jardinage ne doit pas être laissé au hasard. En effet, afin de préserver votre dos et d’éviter les blessures, il est essentiel d’opter pour un manche suffisamment grand, composé d’acier ou de matériaux composites. Plus durs et résistants, ceux-ci sont parfaits pour limiter les vibrations. Grâce à eux, mettez toutes les chances de votre côté pour travailler dans de bonnes conditions.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire