Pendant le confinement, les voleurs de meubles de jardin sévissent

La police les a baptisés « le gang des salons de jardin » et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas chômé ces dernières semaines. Ils sont si efficaces qu’ils semblent spécialisés dans le vol de meuble de jardin. La police encourage donc les particuliers à se montrer vigilants et à rentrer leurs meubles quand ils ne peuvent pas les surveiller.

Des voleurs qui sévissent de jour comme de nuit

Voler des meubles de jardin pendant le confinement, cela peut sembler paradoxal, mais c’est bien ce que ces voleurs de parasol font. Il semblerait qu’ils sévissent surtout la nuit, mais des vols ont été constatés pendant la journée. La police les soupçonne d’imiter un déménagement pour ne pas se faire repérer et invite les Français à appeler le 17 s’ils constatent une activité inhabituelle.

Pour le moment, des dizaines de cambriolages de ce genre ont été constatés. Si la nouvelle peut sembler amusante, il s’agit de plusieurs dizaines de milliers d’euros volés. Effectivement, les salons de jardin coûtent cher, surtout quand ils sont de bonne qualité. Beaucoup de particuliers se tournent même vers un micro crédit express pour le financer afin de profiter au maximum de leur jardin. Or, le vol des meubles de jardin n’est pas toujours couvert par les assurances.

Des voleurs qui se déplacent

Ce qui a poussé la police à communiquer ses avertissements à tous les Français, c’est que le « gang des salons de jardin » se déplace. Les premiers vols ont été constatés en Bretagne dès le début du confinement. Puis, ils se sont déplacés dans le Centre-Val de Loire. Là, le département du Cher est le plus touché.

Sur sa page Facebook, la gendarmerie du Loiret a donc pris les devants et mis en garde les habitants du département avant que les premiers vols ne surviennent. D’autant plus que l’enquête n’avance pas vraiment. Seul le temps qui sépare les différents vols permet de considérer tous ces cambriolages comme le fait d’un seul groupe d’individus.

Comment sécuriser son mobilier de jardin ?

Le problème pour les particuliers, c’est qu’un beau salon de jardin ne peut pas toujours entrer à l’intérieur de la maison. Si quelques chaises et des parasols peuvent facilement aller dans un abri de jardin fermé à clé, ce n’est pas le cas des fauteuils et des canapés. Alors, comment s’assurer qu’ils soient en sécurité ?

Il est possible de les visser au sol, mais ce n’est pas infaillible. En plus, cela empêche de déplacer les meubles si on en a besoin. Il reste alors la possibilité de les bloquer avec une grande chaîne en métal solide qui sera fixé à un crochet enfoncé solidement dans un mur. C’est une technique souvent utilisée par les patrons de restaurants qui ne peuvent pas rentrer leurs meubles de terrasse tous les soirs.

Populaire

Travailler un sol sec et dur : quels sont les outils adaptés ?

La création d’un potager ou d’un muret, la réalisation d’une tranchée et l’installation d’un système de robinetterie dans votre jardin sont autant de travaux...

Découvrir l’horticulture : filières, métiers et formations

Vous vous intéressez à l’horticulture et aux métiers de cette filière mais vous ne savez pas vraiment de quoi il s’agit ? Vous aimez...

Comment procéder pour tailler un olivier ?

De nombreux Français ont décidé d'adopter des oliviers dans leurs jardins. En effet, l'olivier est un arbre qui est facile d'entretien à condition qu'il ait...

Récolter, cuisiner et conserver la fleur de courgette

Légumes d’été par excellence, les courgettes inondent les étals des marchés, mais aussi les potagers, pour le plus grand plaisir de tous. Facile à...

Mur en parpaing : quel enduit pour le recouvrir ?

Le mur en parpaing est certes très facile à monter, mais il est peu esthétique. Aussi, pour le rendre plus attrayant, il est essentiel...

Entretien de la vigne : comment lutter contre la coulure et le millerandage ?

L’obtention d’un bon vin réside dans l’entretien de la vigne et le développement de raisins de qualité. Toutefois, plusieurs maladies peuvent impacter la récolte,...