Pour un beau jardin : reconnaître terre végétale et terreau est essentiel

Terreau dans les mains

Vous vous êtes mis au jardin depuis quelques semaines afin qu’il soit bien fleuri pour être un lieu agréable à regarder et à vivre. Contrairement à ce que pourraient penser les néophytes, avoir un beau jardin ne se fait pas tout seul et il faut avoir de bonnes notions et de la volonté pour le réussir. L’un des premiers éléments à connaître pour avoir un beau jardin est la composition du sol. Ainsi, il faut savoir identifier une terre végétale et ne pas la confondre avec du terreau. Voici toutes les différences concernant ces deux types de sol.

La composition de la terre végétale et du terreau

Le terreau est une terre agrémentée de débris végétaux ou d’engrais naturel comme du fumier de cheval par exemple. La terre végétale est une terre naturelle riche en humus. Ainsi, un terreau sert à stimuler un végétal qui vient d’être planté. Grâce au terreau, ce végétal aura un meilleur développement de ses racines. Le terreau est aussi très utile pour élaborer un jardin potager ou dans l’horticulture. La terre végétale est riche en produits naturels se décomposant et permet aux plantes de se développer dans la durée grâce à un environnement riche en oligo-éléments et nutritionnel.

Les spécificités du terreau

Le terreau est une terre végétale modifiée. Il se distingue de la terre végétale grâce aux éléments en composition ou à l’apport d’engrais. En général, il est constitué de tourbes noires et blondes de bois composté, de fibres de coco et d’écorces de pin pour que sa porosité soit meilleure. À ces matières, pour qu’un terreau soit bon et efficace, il est nécessaire qu’il contienne de la magnésie, des matières fertilisantes et des agents mouillants. Parfois, certains terreaux contiennent également de la chaux dolomitique pour que la plante ait un apport en calcium. Le terreau a également une porosité en eau et en air afin de permettre l’ancrage des racines des plantes. Cette porosité leur permet ainsi une meilleure croissance. Le terreau est également un élément essentiel pour que le sol conserve un bon drainage. Le terreau vendu dans le commerce le permet rarement. Il faut donc toujours rajouter un peu de sable de granulométrie pour utiliser du terreau.

Les spécificités de la terre végétale

La terre végétale est dite naturelle. Elle est très équilibrée et riche en humus. On la trouve un peu partout dans la nature et dans les jardins. La terre végétale reste assez proche de la composition du terreau qui est obtenu de façon artificielle. On se procure ce dernier pour enrichir le sol destiné à ses propres plantations, mais la terre végétale est toujours naturelle contrairement au terreau. Cette terre végétale se trouve à la base,dans des horizons profonds ou des zones où la surface est humifère. Il est possible de la mélanger à de la terre organique ainsi qu’à de la matière minérale pour le plus grand bien des plantations. Dans le commerce, on peut acheter de la terre végétale, mais elle se nomme « terre de jardin », car de la terre organique et des amendements y ont été ajoutés. Sa composition est donc modifiée. Dans la nature, il existe plusieurs sortes de terre végétale à cause des divers composants pouvant être humifères, francs, sableux ou argileux.

Comment choisir un bon terreau ?

Un bon terreau est très sombre presque noir.il doit aussi être fin au toucher sans comporter de cailloux ou gros copeaux de bois. Au toucher, il ne faut pas qu’il soit trop friable ni compact, mais entre deux pour rester assez souple. On trouve dans le commerce diverses sortes de terreau comme le terreau horticole, le terreau pour semis, le terreau pour plantes vertes, la terre de bruyère, etc. Il vaut mieux acquérir un terreau universel de bonne qualité, car il est universel et coûte moins cher. Consultez quand même les étiquettes pour connaître les taux de terre, tourbe, fertilisants et sable.

Quelques conseils supplémentaires

Dans tous les cas, avant de faire des plantations de façon anarchique, vous l’aurez compris, il faut analyser la terre du sol en place. Au besoin, vous devrez évacuer les cailloux et autres débris nocifs au bon développement de vos plantations. Vous pourrez ensuite y rajouter quelques éléments nutritifs, mais en général, un bon compost suffit amplement. Si vous désirez faire des plantations en pots ou en jardinières comme des géraniums par exemple, renseignez-vous sur leurs besoins nutritionnels spécifiques. Vous pourrez ensuite rajouter du terreau qui viendra leur apporter des éléments nécessaires.

En conclusion, sachez qu’il ne faut jamais utiliser du terreau seul car il peut venir « brûler » les racines de vos plantes. Mélangez-le toujours à de la terre dans les proportions indiquées sur le mode d’emploi.

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire