Tout savoir sur l’aoûtat, le parasite de la belle saison

L'aoûtat

Chaque été, les petites bêtes prolifèrent dans le jardin. Certaines sont inoffensives, alors que d’autres sont de véritables parasites… Et ils sont prêts à tout pour nous piquer ! C’est le cas du moustique, mais également de l’aoûtat. Cet acarien arpente le gazon et s’accroche à ses proies, avant de provoquer des piqûres très désagréables. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’aoûtat, et comment éviter de se faire piquer.

Qui est l’aoûtat, ce parasite des jardins ?

Il n’est certes pas très grand (entre 0,2 et 0,4 mm), mais pourtant l’aoûtat peut provoquer des piqûres et des démangeaisons très désagréables. Cet acarien aussi dénommé Trombicula autumnalis est un insecte peu commode. Lorsque les beaux jours reviennent, l’aoûtat fait lui aussi son grand retour. Comme son nom l’indique, son mois de prédilection est le mois d’août. C’est aussi à cette période qu’il sévit le plus. L’aoûtat est discret et il est très difficile de le repérer à l’œil nu, c’est aussi ce qui explique pourquoi il est si compliqué de l’éviter. En réalité, ce redoutable “piqueur” ne s’attaque à ses proies qu’au stade de larve. Les adultes ne sont pas dangereux.

Où se cache l’aoûtat ?

L’aoûtat se trouve en extérieur, dans les jardins, les pelouses, les forêts et les bois… Plus particulièrement dans des zones ombragées. Les maisons ou autres habitations sont épargnées. Cela signifie qu’il est possible de le croiser en cas de pique-nique, de promenade dans les bois ou de barbecue dans le jardin. Comme vous l’aurez compris, ce minuscule parasite adore les temps chauds et humides… Et ils adorent aussi s’attaquer aux proies qui se trouvent en extérieur !

Comment éviter les piqûres d’aoûtat ?

Comme énoncé précédemment, l’aoûtat sévit en extérieur. Bien entendu, pas question de rester à l’intérieur pour éviter de croiser ces petites bêtes. Pour éviter les piqûres d’aoûtat, plusieurs solutions existent.

Tout d’abord, si vous voulez éviter de vous retrouver avec de nombreuses piqûres, il est préférable de porter des vêtements longs. Même si l’été est une saison durant laquelle on aime s’habiller légèrement, surtout en cas de fortes chaleurs, il vaut mieux être prudent et clairvoyant. Si vous prévoyez un pique-nique, veillez à emporter un plaid pour ne pas être en contact direct avec le gazon. Si vous aimez jardiner, il faut aussi être vigilant. Pour éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à enfiler des gants de jardinage.

Enfin, si vous désirez dissuader les aoûtats de venir vous piquer, vous pouvez aussi utiliser des répulsifs. Vous trouverez facilement des produits adéquats en pharmacie ou parapharmacie. Vous pouvez aussi utiliser des huiles essentielles d’eucalyptus ou de lavande, à vaporiser directement sur vos vêtements pour repousser ces parasites.

Comment reconnaître les piqûres d’aoûtat ?

Les piqûres de l’aoûtat sont très incommodantes et provoquent des démangeaisons très intenses. Ces piqûres sont parfois confondues avec celles des moustiques, cependant les piqûres de ces insectes se révèlent par la suite, bien plus désagréables. En effet, les morsures causées par les larves entraînent l’apparition de boutons et des boursouflures de couleur orange, de 2 à 3 mm. C’est la salive de ces insectes qui provoquent des gonflements et des démangeaisons. Les premiers symptômes n’apparaissent que 20 à 30h après la morsures, mais peuvent perdurer plus de 7 jours !

Enfin, il faut aussi savoir que les aoûtats peuvent aussi s’attaquer aux animaux. En effet, les larves se nourrissent de la peau des mammifères et ne font pas de distinction entre l’homme, le chat ou encore le chien ! Nos amis les animaux sont donc également des victimes de ces parasites, c’est pourquoi il est très important de penser à inspecter les pelages de nos amis à poils durant l’été.

Comment soigner les piqûres d’aoûtat ?

Dès l’apparition des premiers symptômes, il est nécessaire de se débarrasser des aoûtats. Pour cela, il est conseillé de prendre un bain chaud et de se laver avec du savon de Marseille. En effet, les larves peuvent rester accrocher plusieurs jours sur la peau. L’action du savon et de l’eau permettra d’éliminer les insectes restants et de nettoyer la peau. Une fois cette première étape réalisée, il est conseillé de désinfecter les boursouflures ou boutons avec un antiseptique local.

Pour soigner les démangeaisons, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez consulter votre médecin généraliste qui pourra vous prescrire un antihistaminique adapté. Vous pouvez aussi vous rendre en pharmacie où vous pourrez trouver des crèmes apaisantes. Dans tous les cas, il est très important de vérifier l’évolution de ces démangeaisons. En effet, si vous ne constatez pas d’amélioration au bout de plusieurs jours, il faudra consulter un spécialiste.

Enfin, même si cela est très difficile, il faut éviter de gratter les boutons. En effet, en grattant, ces derniers risquent de s’infecter et de laisser des traces sur votre peau qui mettront du temps à disparaître.

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire